Menu Fermer

Chimiothérapie 5-FU et déficit en enzyme DPD (fiche Patients)

L’Institut national du cancer, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS) publient une fiche d’information à destination des patients qui vont recevoir une chimiothérapie à base de 5-fluorouracile (5-FU).

L’objectif est d’expliquer la recherche indispensable du déficit en enzyme DPD avant l’administration de ces médicaments anticancéreux, cela afin de prévenir de potentiels effets indésirables graves.

Comme le rappelle la fiche, les chimiothérapies à base de 5-fluorouracile ou de capécitabine, sont des traitements importants et efficaces, utilisés pour soigner de nombreux cancers depuis plusieurs décennies. Or elles peuvent entraîner des effets indésirables parfois graves, notamment chez certains patients dont l’organisme n’est pas capable d’éliminer correctement ces médicaments anticancéreux. Ce phénomène peut être lié à un défaut de fonctionnement de l’enzyme dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD).

Pour réduire le risque de survenue de ces effets indésirables, une recherche d’un déficit en DPD est effectuée avant tout traitement contenant l’un de ces médicaments. Ce test est réalisé grâce à la mesure du taux d’uracile chez tous les patients par simple prise de sang.