Menu Fermer

Consultation citoyenne sur l’avenir de la lutte contre les cancers : 11 nouvelles actions viennent enrichir la proposition de stratégie décennale

Du 22 septembre au 15 octobre 2020, à l’occasion d’une consultation citoyenne, l’Institut national du cancer a invité chaque Français à s’exprimer sur le futur de la lutte contre les cancers des 10 prochaines années.

À cette occasion, il a porté à leur connaissance un premier projet de proposition de stratégie décennale de lutte contre les cancers et a appelé chacun à y apporter sa contribution.

Avec plus de 23 200 votes enregistrés sur la plateforme de consultation et un vote positif allant de 85 % à 95 % sur les axes stratégiques et leurs mesures, la mobilisation de nos concitoyens montre l’intérêt qu’ils portent à cet enjeu majeur de santé publique et leur adhésion massive au projet.

Fruits de leurs propositions, 11 nouvelles actions ont été intégrées et 35 contributions ont permis de préciser et de compléter les actions existantes.

Les 11 actions ajoutées à la proposition de stratégie : 

DANS L’AXE 1 : AMÉLIORER LA PRÉVENTION

  • Envisager des partenariats, par exemple avec des associations d’aide alimentaire ou avec l’EFS, pour réaliser des opérations de sensibilisation.
    Action : Améliorer l’accès aux dépistages.
  • Identifier les substances dangereuses dans les produits du quotidien et améliorer l’information sur leur bonne utilisation.
    Action : Développer une alimentation équilibrée accessible à tous, encourager l’activité physique et diminuer la sédentarité.
  • Proposer aux Français la possibilité de faire, par auto-questionnaire, un bilan de santé qui pourra donner lieu à une consultation.
    Action : Aider nos concitoyens dans leurs efforts quotidiens.
  • Dans l’attente de la mise en place d’un dépistage de précision, re-questionner les bornes d’âge et proposer des recommandations pour les personnes qui n’en relèveraient pas.
    Action : Améliorer l’accès aux dépistages.
  • Rendre accessibles à tous les produits favorables à la santé en proposant des expérimentations.
    Action : Développer une alimentation équilibrée accessible à tous, encourager l’activité physique et diminuer la sédentarité.

DANS L’AXE 2 : LIMITER LES SÉQUELLES ET AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES PATIENTS

  • Étudier les apports de la socio-esthétique en vue d’une intégration au panier de soins de support, après évaluation.
    Action : Garantir la qualité, l’accessibilité et l’évolutivité de l’offre de soins de support.
  • Améliorer l’accès à certains professionnels de santé, le cas échéant par téléconsultation, et avec prise en charge dans les contrats de base des complémentaires santé.
    Action : Mettre en place un suivi personnalisé et gradué entre la ville et l’hôpital.
  • Mesurer l’effet de la maladie sur les droits à la retraite et envisager des actions permettant d’en réduire l’impact.
    Action : Faire du maintien dans l’emploi un objectif du parcours.

DANS LES MESURES TRANSVERSALES

  • Élargir la collecte de données, le cas échéant lors de l’hospitalisation, et la systématiser via la mise en place de questionnaires.
    Action : Se mobiliser pour faire reculer les cancers de l’enfant, de l’adolescent, du jeune adulte.
  • Sensibiliser les professionnels au diagnostic précoce des cancers pédiatriques.
    Action : Se mobiliser pour faire reculer les cancers de l’enfant, de l’adolescent, du jeune adulte.
  • Rendre compte annuellement de notre action auprès de nos concitoyens.

Approuvée à l’unanimité par le Conseil d’administration de l’Institut, le 27 novembre 2020, la proposition de stratégie décennale sera remise au Gouvernement en décembre qui en arrêtera, par décret, son contenu.