Menu Fermer

Lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés à un implant mammaire : l’Institut national du cancer publie l’actualisation des conduites à tenir

Depuis l’apparition d’un premier cas en France en 2011, les lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés à un implant mammaire (LAGC-AIM) sont surveillés par une action nationale concertée entre le ministère chargé de la santé, l’Agence Nationale de sécurité du médicament (ANSM) et l’Institut national du cancer (INCa).

L’avis d’experts, dont la dernière publication datait de 2016, a été à revu en tenant compte des dernières données intervenues en 2018 et des conclusions du Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) « Consultation publique sur les implants mammaires en chirurgie esthétique et reconstructrice » réuni à l’ANSM les 7 et 8 février 2019.

L’Institut national du cancer a publié le 4 mars 2019 sur son site l’actualisation de cet avis.

Cet avis d’experts sera actualisé en fonction des nouvelles connaissances disponibles sur les LAGC-AIM. Un registre français de femmes porteuses d’implants mammaires porté par la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (SofCPRE), est en cours de structuration et sera prochainement mis en place. Il contribuera à apporter de nouvelles données sur le sujet.