Menu Fermer

Chimiothérapies à base de 5-FU et dépistage du déficit en DPD

Fin 2018, l’Institut National du Cancer et la Haute Autorité de Santé ont publié des recommandations sur les modalités de recherche du déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase (DPD) dans le cadre de chimiothérapies comportant des fluoropyrimidines (5-FU et capécitabine).

L’objectif est d’éviter certaines toxicités sévères chez les patients déficitaires en DPD, enzyme qui contribue à l’élimination de ces médicaments, en leur proposant un ajustement de la posologie initiale des fluoropyrimidines, sans pour autant impacter l’efficacité du traitement, voire un traitement alternatif en cas de déficit complet. 

Pour détecter ce déficit, la réalisation d’un examen est recommandée : la mesure de l’uracilémie par prise de sang : 

  • pour tous les patients avant première dispensation d’une chimiothérapie comportant une fluoropyrimidine
  • et pour les patients n’ayant pas pu bénéficier d’un dépistage pré-thérapeutique et ayant présenté des toxicités sévères avant réintroduction de la fluoropyrimidine

Une fiche d’information à destination des patients qui vont recevoir une chimiothérapie à base de 5-FU a été publiée par l’ANSM, l’INCa et la HAS.

Le Réseau Régional de Cancérologie Onco-Nouvelle-Aquitaine, avec l’OMEDIT Nouvelle-Aquitaine, a mis en place un groupe de travail régional avec des professionnels de santé de Nouvelle-Aquitaine impliqués (pharmacologues, oncologues médicaux, gastro-entérologues, pharmaciens institutionnels, URPS pharmaciens libéraux, URPS médecins libéraux, URPS des biologistes médicaux libéraux) et l’ARS Nouvelle-Aquitaine, afin d’identifier des circuits de dépistage du déficit en DPD au plus près des territoires.

Cette mesure de l’uracilémie peut être réalisée via les laboratoires de proximité du patient et/ou par les laboratoires des CHU de Bordeaux (à partir de janvier 2020), Poitiers et Limoges. Ce dosage est depuis fin août 2019, pris en charge par la sécurité sociale.

Une information a été réalisée auprès de l’ensemble des établissements de santé, des professionnels prescripteurs de fluoroyrimidines, des pharmaciens hospitaliers et de ville.

Chaque prescription doit systématiquement comporter la formule ‘Dosage uracilémie pris en compte » avec si possible la date de sa réalisation, afin de garantir une sécurité au patient et faciliter la délivrance par le pharmacien de ville ou d’institution.

BIBLIOGRAPHIE

DOCUMENTS UTILES

Plaquette d'information
pour les patients

Fiche mémo "technique"
pour les professionnels

Fiche mémo "parcours"
pour les professionnels

Fiche mémo
Pharmaciens de ville

Fiche mémo
Biologistes médicaux libéraux

Votre interlocuteur

Mme Sylvie Barrau, chef de projet santé publique