Menu Fermer

Appel à projets INCa Prévention Dépistage 2020

L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier son appel à projets 2020 de soutien aux études, expérimentations et actions pour améliorer la prévention, le dépistage et la détection précoce des cancers (DEPREV).

Cette année, l’appel à projets comporte quatre axes, décrits en détail dans le texte d’appel à projets :

  • Axe 1 : Dispositifs innovants engageant les offreurs de soins dans le champ de la prévention des cancers auprès d’un territoire
  • Axe 2 : Mise en œuvre d’expérimentations ou d’actions en santé publique visant à personnaliser le dépistage des cancers en fonction du niveau de risque
  • Axe 3 : Dépistage des cancers et innovations (tomosynthèse, télédermatologie, test HPV sur auto-prélèvement, dépistage du cancer broncho-pulmonaire, recours à l’intelligence artificielle)
  • Axe 4 : Mise en œuvre d’expérimentations ou d’actions prenant en compte les particularités des Outre-mer face au dépistage des cancers

Cet appel à projets a pour objectif de promouvoir des études, expérimentations ou actions dans le champ de la prévention primaire des cancers et du dépistage des cancers. Les projets proposés doivent s’appuyer sur des démarches innovantes, reproductibles et mutualisables, en intégrant systématiquement une évaluation solide. Ils peuvent être conduits au niveau national ou dans des territoires spécifiques, en population générale ou auprès de publics ciblés.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au 7 avril 2020 à 16h00.

  • Accès à la soumission à partir du 31 janvier 2020
  • Désormais la soumission en ligne se fait via le nouveau Portail PROJETS
    Seul le coordonnateur d’un projet peut déposer un dossier, après avoir créé ou activé un compte utilisateur – l’identifiant est votre adresse email de référence.
  • Guide d’utilisation du portail Projets
  • Se connecter au portail projets : https://projets.e-cancer.fr/

Appel à Projet CAPalliatif 2020

Dans le cadre de sa mission d’animation, CAPalliatif (cellule d’animation régionale de soins palliatifs et d’accompagnement en Nouvelle-Aquitaine) attribuera lors de la première session, au mois de mars 2020, des soutiens financiers pour vous aider à réaliser votre projet sur la Nouvelle-Aquitaine sur le thème suivant :

Organisation de journées d’informations et/ou de réflexion sur les soins palliatifs et accompagnement sur la Nouvelle-Aquitaine (colloques, débats, rencontres, réunions…)

Les projets intégrant une thématique sur les soins palliatifs en situation de précarité sociale seront privilégiés.

  • Date limite de dépôt du dossier : Vendredi 6 Mars 2020 à 17 heures
  • Date limite de la décision de la commission : Vendredi 27 Mars 2020

Critères de recevabilité des projets : 

Vous êtes :

  • Un établissement de santé ;
  • Un établissement médico-social ;
  • Une association à but non lucrative.

Votre établissement/association et votre projet sont obligatoirement situés en Nouvelle-Aquitaine.

Votre projet s’adresse et/ou :

  • Au grand public ;
  • Aux professionnels de santé ;
  • Aux bénévoles accompagnants.

Tous les dossiers complets et conformes, reçus dans les délais et répondant aux thèmes et critères de recevabilité seront étudiés par la commission « Appel à projets » de CAPalliatif selon la même procédure de sélection et la même grille d’évaluation.

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez joindre :
CAPalliatif, 30 rue Kléber 33200 Bordeaux
mission.cellule@mariegalene.org
Tel : 05 57 29 59 33

Parution de la 1ère lettre d’information d’Onco-Nouvelle-Aquitaine

Onco-Nouvelle-Aquitaine vient de publier sa 1ère lettre d’information.

Vous découvrirez au travers de cette lettre trimestrielle : 

  • les actualités du réseau,
  • les nombreux projets menés avec nos partenaires,
  • les publications,
  • les diaporamas de nos rencontres
  • et l’agenda des événements en cancérologie.

Pour recevoir nos prochaines lettres d’information, remplissez le formulaire d’inscription.

8ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers

La Ligue contre le cancer a publié, en novembre 2019, le 8ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers

Cette année, la Ligue contre le cancer s’est donné pour objectif de dresser un bilan de l’expérience du parcours de soins, du point de vue des personnes malades. Elle identifie les éléments de ce parcours à l’origine de difficultés particulières et révèle comment, cumulées à des inégalités sociales et de santé préexistantes, elles génèrent des situations délétères sur le vécu de la maladie.

Publication de l’instruction relative à l’évolution des missions des réseaux régionaux de cancérologie

Conformément aux objectifs du plan cancer, et afin de mieux prendre en compte l’évolution du paysage et des thérapeutiques en cancérologie, les missions des réseaux régionaux de cancérologie (RRC) évoluent. 

L’instruction n°DGOS/R3/INCA/2019/248 du 02 décembre 2019 relative à l’évolution des missions des réseaux régionaux de cancérologie a pour objectif opérationnel de permettre de mieux connaitre l’appui que peuvent représenter les réseaux dans la politique régionale et d’indiquer, au regard des principaux chantiers, leur apport concret. 

Le référentiel de missions des RRC, mis à jour par l’INCa, figure en annexe de la présente instruction, et répertorie de façon exhaustive le champ et le cadre de réalisation des missions des RRC en cancérologie.

Les missions des RRC seront organisées selon 4 axes : 

  • Contribuer à la coordination de l’organisation régionale de la cancérologie et à sa lisibilité , 
  • Promouvoir la qualité et la sécurité des traitements des patients atteints de cancers,
  • Développer l’expertise et l’expérimentation de projets communs innovants et accompagner les évolutions de l’offre de soins, 
  • Contribuer à l’information et à la formation des acteurs, des patients et de leurs proches sur le parcours de santé en cancérologie.

Nouvelle fiche repère « Nutrition et prévention des cancers »

L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier l’actualisation de sa fiche repère consacrée à la prévention des cancers par la nutrition.

Dans cette fiche, les trois principales causes de cancers pouvant être prévenues après le tabac – à savoir l’alcool, une alimentation déséquilibrée et le surpoids – font l’objet d’une analyse, complétée de recommandations pour diminuer les risques.

Collection : Fiches repère / Prévention
Publics cibles : Tous les publics
Date de publication : décembre 2019

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter , sur le site de l’INCa, les dossiers thématiques suivants : 

Nouvelle étude autour du dépistage du cancer du sein : 20 000 femmes recherchées en France

MyPeBS (My Personal Breast Screening) est un projet de recherche européen qui vise à évaluer l’efficacité et la faisabilité d’un dépistage personnalisé du cancer du sein, basé sur le risque individuel de chaque femme de développer un cancer du sein.

Pour atteindre cet objectif, MyPeBS s’appuie sur une étude clinique internationale multicentrique qui recrutera 85 000 femmes volontaires de 40 à 70 ans  (dont 20 000 en France), randomisées dans l’un des deux groupes :

  • un groupe de dépistage standard, tel qu’il est proposé dans chaque
    pays ;
  • un groupe de dépistage stratifié en fonction du risque de cancer
    du sein.

Cette étude comparera le dépistage standard actuel du cancer du sein à une stratégie personnalisée, qui proposera des mammographies plus fréquentes aux femmes à risque élevé de cancer du sein, et moins fréquentes aux femmes à bas risque (par rapport à la moyenne dans la population générale de la même tranche d’âge).

Le but de cette étude est de répondre à une question simple, mais fondamentale : est-il préférable de personnaliser le type et la fréquence du dépistage du cancer du sein en fonction du risque individuel de chaque femme ?

MyPeBS est coordonné par Unicancer, premier promoteur académique d’essais cliniques, en oncologie, à l’échelle européenne.

Cancer épithélial de l’ovaire : mise à jour des recommandations nationales de bonnes pratiques

L’Institut national du cancer publie la mise à jour des recommandations concernant le cancer épithélial de l’ovaire.

Collection : Recommandations et référentiels / Recommandations de pratique clinique
Public : Professionnels de santé
Date de publication : décembre 2019

Ces recommandations de pratique clinique sont produites par le groupe FRANCOGYN, sous l’égide du CNGOF, en partenariat avec la SFOG et ARCAGY GINECO et labellisées par l’Institut national du cancer.

Elles concernent les cancers épithéliaux de l’ovaire de tous types (à l’exclusion des tumeurs frontières (borderline) de l’ovaire, des cancers de l’ovaire non épithéliaux et des récidives.), de tous stades chez des patientes adultes et abordent le diagnostic, les traitements initiaux par chirurgie et chimiothérapie, jusqu’au suivi post-thérapeutique.

Mettant à jour les recommandations émises en 2018, elles introduisent l’utilisation des inhibiteurs de PARP, dans certaines situations, pour les patientes atteintes d’un cancer de stade avancé.

Les utilisateurs attendus de ces recommandations sont les professionnels de santé impliqués dans l’ensemble du parcours de soins de ces patientes : chirurgiens, gynécologues, oncologues médicaux, anatomopathologistes, médecins généralistes, radiologues, etc.

La synthèse de ces recommandations peut être commandée gratuitement sur le site de l’Institut national du cancer.

Recommandations de bonnes pratiques « Surveillance post-thérapeutique des lésions précancéreuses du col de l’utérus »

L’Institut national du cancer publie de nouvelles recommandations sur la surveillance post-thérapeutique des lésions histologiques précancéreuses du col de l’utérus, notamment sur l’intérêt de l’utilisation du test HPV dans ces situations.

Collection : Recommandations et référentiels / Recommandations de pratique clinique
Public : Professionnels de santé
Date de publication : octobre 2019

Ces recommandations sont destinées aux professionnels impliqués dans le parcours de soins des femmes confrontées à cette situation (notamment aux gynécologues, médecins généralistes, colposcopistes, anatomocytopathologistes, virologues et biologistes).

Les patientes concernées par ces recommandations sont celles éligibles au dépistage du cancer du col de l’utérus (femmes âgées de 25 à 65 ans) et immunocompétentes.

Ce travail s’inscrit en complément des recommandations sur la conduite à tenir devant une femme présentant une cytologie cervico-utérine anormale (INCa, décembre 2016).

La synthèse de ces recommandations peut être commandée gratuitement sur le site de l’Institut national du cancer.